Rejoignez PPAM BIO D’OC !

Une nouvelle section dédiée aux Plantes à parfum, aromatiques et médicinales a été créée au sein d’Interbio Occitanie, fin 2023. La structure réunit les professionnels de l’amont et l’aval de la filière en Occitanie.

ppam

Toutes les entreprises qui souhaitent se sourcer en région, construire des partenariats avec les producteurs de PPAM d'Occitanie sont les bienvenues pour construire ensemble cette filière bio régionale !

PPAM Bio d'Oc a pour objectif de partager de l’information technique et réglementaire, défendre les intérêts de la filière PPAM bio et construire des relations durables entre l’amont et l’aval de la filière pour valoriser au mieux les productions de PPAM bio de la région. Des groupes de travail seront mis en place, afin de faire avancer les différents sujets de manière opérationnelle.

LES ENGAGEMENTS DE PPAM BIO D’OC :

  • Faciliter les échanges et la transparence afin de permettre les transferts des connaissances entre les adhérents.
  • Développer l’agroécologie et faire évoluer les pratiques de productions de ses membres vers la certification Agriculture Biologique.
  • Etre acteur de partenariats amont / aval, sur les bases du commerce équitable, afin d’assurer un développement durable de la filière ppam régionale entre les producteurs, les metteurs en marchés et les autres opérateurs aval.
  • Soutenir les démarches de préservation des ressources naturelles en s’appuyant notamment sur la charte de l’Association Française de Cueilleurs et ce à destination des cueilleurs comme des utilisateurs de produits issus de cueillettes sauvages Françaises.
POUR QUI ?

  • Les producteurs et groupements de producteurs de PPAM bio d’Occitanie
  • Les entreprises de transformation des PPAM bio
  • Les entreprises cosmétiques bio certifiées Cosmébio, Cosmos Organic, Nature et Progrès et Ecocert d’Occitanie
COMMENT DEVENIR MEMBRE DE PPAM BIO D’OC ?

  • Entreprise de l’aval : il faut être adhérent à Ocebio, le réseau des entreprises Bio de la région Occitanie.

  • Producteur indépendant ou Groupement de producteurs : il faut adhérer à Interbio Occitanie.
CONTACTS :

Pour toute demande, vous pouvez contacter :

  • Amélie Berger, coordinatrice d’OCEBIO : amelie.berger@ocebio.fr
  • Gérard Deleuze, animateur de PPAM BIO d’OC : gerard@sudppamservices.com

ABBIO : naissance de l'association de la filière brassicole bio en Occitanie

Le 6 décembre 2023, les acteurs de la filière brassicole bio d'Occitanie se sont réunis et ont créé ABBIO, l'Association Brassicole Bio Interprofessionnelle d'Occitanie. Cette assemblée générale constitutive est l'aboutissement d'un travail démarré il y a plus de 3 ans, entre producteurs d'orge, de houblon, coopératives, brasseurs, malteurs et animateurs des filières.

L'objectif de ABBIO est d'avoir un lieu de discussion sur les volumes d'orge et de houblon bio, la planification de cultures, les contrats, la répartition de la valeur, les variétés, la qualité, la communication collective ... ABBIO a pour objectif d'accompagner la filière régionale qui se structure autour des coopératives, mais aussi d'accompagner toutes les initiatives locales des brasseurs qui souhaitent travailler en direct avec des agriculteurs de proximité.

L'association est composée de quatre collèges représentant chaque maillon de la filière :

  • Collège Agriculteurs : producteurs d'orge ou de houblon
  • Collège Coopératives et Organismes Stockeurs
  • Collège Malteries
  • Collège brasseurs et distillateurs de Whisky

Ocebio est fière d'accompagner l'émergence de filières solidaires bio et durables en région. N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations, ou pour prendre part à nos futures actions à ce sujet à amelie.berger@ocebio.fr .

Retrouvez les infos techniques et les ressources sur la filière brassicole sur la page dédiée de notre site : fiches techniques, vidéo de présentation, listing des acteurs...


Filière Blé-Farine-Pain bio : premières rencontres régionales en Occitanie !

Rencontres régionales Blé-Farine-Pain bio à Carcassonne (11)

La filière blé-farine-pain bio connaît un déséquilibre entre l’offre et la demande au niveau national. Le secteur biologique en général est touché par une crise importante liée à une diminution de la consommation, tandis que l’offre continue de croître. Ce constat est particulièrement prégnant dans la filière blé/farine/pain bio française, avec une production de blé bio qui est deux fois plus importante que l'utilisation par la meunerie bio au niveau national.

C'est dans ce contexte à fort enjeu qu'ont eu lieu les premières rencontres régionales de la filière Blé-Farine-Pain bio mardi 28 novembre 2023, au lycée agricole Charlemagne à Carcassonne (11), organisées par Ocebio, Interbio Occitanie, les GAB / Civam bio et les chambres d'agriculture et la coopération agricole.

Les 45 participants - agriculteurs, coopératives, meuniers, paysans-meuniers et boulangers, animateurs, techniciens - ont, le temps d'une journée, joué le jeu de l'échange pour essayer de lever les obstacles au développement de la filière bio : qualité, planification de cultures, coûts de production, débouchés publics et privés ...

Cette journée s'est appuyée sur les résultats d'un stage réalisé durant l'été 2023 : retrouvez ci-dessous la synthèse de l'étude sur la filière Blé-Farine-Pain bio en Occitanie, menée par Isia Talon dans le cadre d'un stage de fin d'études à l'Institut Agro Montpellier, et encadrée par l'INRAE et Ocebio (2023).

Parmi ses résultats, on avait pu noter l’importance des filières locales portées par les paysans meuniers et les paysans boulangers : ils représentent environ 15% du blé bio écrasé en Occitanie pour la meunerie.

Au-delà du constat de la surproduction de blé et de farine bio dans la région, cette journée a été l'occasion de se rendre compte que la région Occitanie regorge d'initiatives enthousiasmantes et tournées vers la valorisation du bio et du local : des paysans-boulangers engagés, des meuniers historiques comme le Moulin de Sauret (34), le moulin de Colagne (48), la minoterie Marty (12) et Val de Céor (12), aux moulins patrimoniaux comme le moulin de Juffet, des boulangers bio passionnés comme Tout autour des moulins (11) ou la Biscuiterie l'Oie Gourmande (09).

Suite à cette journée, les membres d'Interbio Occitanie définiront des actions à mettre en œuvre pour répondre aux problématiques soulevées par les acteurs : des outils pour améliorer l'introduction de pain bio dans les cantines ; des actions pour sensibiliser les boulangers artisanaux à la fabrication de pain bio ; des formations pour panifier des farines de meule, au levain, des variétés de blés anciennes ; de la communication sur les atouts du pain bio ... Autant de pistes pour valoriser plus de blé bio en Occitanie !

Retrouvez ci-dessous le diaporama de synthèse de l'étude de la filière Blé/farine/pain bio en Occitanie.

Ainsi que la synthèse des ateliers participatifs et des témoignages / focus Restauration collective.

Consultez la synthèse de l'étude Blé-Farine-Pain bio régionale (2023).


Le nouveau Guide de la distribution 2023 est disponible !

Le nouveau guide de la distribution des produits bio en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine est disponible au téléchargement. Vous y retrouverez les mises à jour des contacts ainsi que de nouvelles fiches. C'est une véritable mine d'informations si vous souhaitez développer de nouveaux clients ou marchés !

Ce guide est construit en partenariat avec Interbio Occitanie et ses membres - dont Ocebio - Interbio Nouvelle-Aquitaine ainsi qu’avec la participation du Cluster Bio.


Campagne "Adoptez le #Bioréflexe en Occitanie", 2ème vague

Pour le 23 septembre, marquant la Journée européenne du Bio et le début de la Semaine de la Bio organisée par la Région Occitanie, les acteurs locaux de l'agriculture biologique ont choisi de lancer la deuxième phase de leur campagne régionale intitulée "En Occitanie, adoptons le #BioRéflexe".

Cette initiative se déroule du 23 septembre au 15 octobre, coïncidant ainsi avec la Coupe du Monde de Rugby. Elle est promue sur les réseaux sociaux ainsi que dans près de 50 magasins bio de la région, en collaboration avec Anthony Jelonch, champion de rugby et ambassadeur de la Bio en Occitanie. De nombreuses entreprises et producteurs régionaux - plus d'une vingtaine - proposent une réduction de 15 % sur une sélection de produits bio régionaux pour inciter à refranchir le pas des magasins spécialisés bio. Parallèlement, un jeu concours est organisé, offrant la possibilité de remporter chaque semaine un bon d'achat de 100 € ainsi qu'un ballon de rugby dédicacé par notre champion, Anthony Jelonch.

Retrouvez les magasins participants et le jeu concours sur la page officielle de l'opération.


Fonds Avenir bio : des aides pour les investissements dans les filières bio 1

Fonds Avenir bio : des aides pour les investissements dans les filières bio

Suite aux récentes annonces du Ministre de l'agriculture, le Fonds Avenir a une nouvelle fois été renforcé. Plus de moyens seront attribués à l'Agence bio pour accompagner par des subventions les investissements et le développement des filières bio. (13 Millions d'€ en 2023, 18 Millions d'€ en 2024).

Le Fonds Avenir bio garde ses objectifs historiques et ses critères d'éligibilité principaux : il accompagne les projets collectifs qui réunissent plusieurs opérateurs d'une filière bio (groupement d'agriculteurs, premier transformateur, second transformateur ou distributeurs...). Il soutient toujours le développement le plus harmonieux possible de l'offre et de la demande de produits biologiques en France, avec des engagements réciproques des opérateurs, sur plusieurs années. Mais il s'adapte au contexte actuel de la filière bio et accompagne désormais aussi la consolidation des filières bio, l'innovation et l'adaptation au changement climatique.

L'appel à projet n°24 est ouvert jusqu'au 31 mars 2025. Et les périodes de sélection rythmeront les dépôts.

Retrouvez toutes les informations sur le Fonds Avenir bio sur le site de l'Agence bio : https://www.agencebio.org/vos-outils/fonds-avenir-bio/espace-candidature-fonds-avenir-bio//

OCEBIO accompagne ses adhérents pour les dossiers Avenir Bio, n'hésitez pas à nous contacter, pour vérifier si votre projet pourrait être éligible à ce fonds, ou pour être accompagné dans le montage de votre dossier. amelie.berger(a)ocebio.fr


Signature du nouveau Plan Bi'O, pour une agriculture et une alimentation bio en Occitanie

Le lundi 18 septembre dernier, les représentants des acteurs de la Bio d'Occitanie se sont tous retrouvés sur la ferme du Camp de la Salle en Haute-Garonne à l'occasion de la signature du nouveau Plan Bi’O 2023-2027.

Ocebio a suivi les échanges et a porté les demandes entreprises, notamment sur le dossier des aides spécifiques pour traverser la crise et les besoins de communication.

Les acteurs de la bio ont pu discuter avec Pierre-André Durand, Préfet de la Région Occitanie, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et les directeurs des Agences de l’Eau régionales, des difficultés rencontrées par le secteur bio en Occitanie.

Ce nouveau plan a pour objectif de renforcer la production de la 1ère région bio de France, et soutenir la distribution et la consommation de produits bio, après ces deux années de recul du marché.

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs thèmes d’actions ont été déterminés :

Axe 1 : soutenir la consommation de produits bio dans tous les circuits, en valorisant les atouts de l’agriculture biologique pour l’environnement et la santé auprès des consommateurs et en développant les débouchés vers les marchés régionaux, nationaux et internationaux, notamment via le développement de la marque « Sud de France – Le Bio d’Occitanie » ;
Axe 2 : faire de l’agriculture biologique un atout pour les territoires, en valorisant les bonnes pratiques des territoires engagés dans un projet de développement de l’agriculture biologique, ou en développant l’offre agritouristique dans les exploitations engagées ;
Axe 3 : favoriser l’accès à l’agriculture biologique pour tous, en augmentant la part de produits bio et locaux dans les établissements scolaires et en renforçant les liens entre les acteurs de la solidarité alimentaire et les filières bio régionales ;
Axe 4 : consolider la filière bio et structurer ses filières pour garantir un juste partage de la valeur ajoutée, en soutenant les conversions et les transmissions d’exploitations en agriculture biologique, en favorisant le partage de connaissances et pratiques entre agriculture biologique et conventionnelle ;
Axe 5 : développer l’offre de formation et de recherche-expérimentation, en augmentant la part d’exploitations agricoles bio au sein des lycées agricoles, en soutenant les expérimentations menées en agriculture biologique au sein de centres de recherche, ou en favorisant les partenariats entre les acteurs de l’enseignement supérieur et le secteur de la recherche ;
Axe 6 : consolider l’animation et la gouvernance de la filière Agriculture Biologique régionale, en renforçant la représentation de l’Occitanie au sein des instances de décisions qui concernent l’agriculture biologique, en mutualisant les outils et partage d’informations au sein des filières professionnelles.

Retrouvez le dossier de presse et le Plan Bi’O signé sur le site d’Interbio : https://www.interbio-occitanie.com/signature-du-nouveau-plan-bio/

Crédits photos : Interbio Occitanie


Panorama des opérateurs aval bio en Occitanie - Garder le cap dans la tourmente

En 2022, pour la première fois depuis la création du label bio, le nombre des entreprises de l’aval des filières bio est en recul en Occitanie avec -2% d’opérateurs. Le marché compliqué fragilise les nouvelles structures qui continuent à se notifier.

Au printemps 2023, Ocebio et l'Observatoire régional de l'agriculture biologique ont réalisé une étude du secteur aval de la filière bio en Occitanie - metteurs en marchés, transformateurs et distributeurs de gros.

Pour avoir tous les chiffres et la synthèse complète de cette étude, téléchargez le panorama complet en cliquant ci-dessous.

Un nombre d'opérateurs en baisse

L'Occitanie, troisième région bio de France avec 3 442 opérateurs notifiés, enregistre donc pour la première fois en 6 ans une baisse du nombre d'acteurs bio. Comme dans les autres régions, cela est en partie dû au marché en crise et aux nombreuses certifications d’entreprises des années précédentes. En 2022, de nouveaux opérateurs bio se sont quand même notifiés en Occitanie, notamment des grandes et moyennes surfaces, des commerces de gros de vin, des boulangeries et des magasins bio spécialisés. Cependant, des opérateurs ont également arrêté leur activité bio, dont des GMS, des boulangeries, des magasins bio spécialisés et des commerces de gros.

Découvrez les chiffres par filières et par département dans le rapport complet ci-dessus.

Au printemps dernier, Ocebio a mené une enquête qualitative auprès de 25 entreprises bio d'Occitanie, ce qui a permis d'enrichir la compréhension des situations que traversent les entreprises bio depuis l'an dernier.

Des résultats compliqués depuis 2021

La période 2017-2020 a été marquée par une croissance du chiffre d'affaires pour la plupart des enquêtés, mais à partir de 2021 la consommation bio chute, impactant négativement les ventes. Il apparait que le Covid a entraîné une hausse temporaire de l'activité, mais n'a pas permis de fidéliser de nouveaux clients. En 2023, de nombreuses entreprises retrouvent leurs niveaux d'affaires de 2019, mais certains comme les metteurs en marché de fruits et légumes bio et les spécialisés bio ont été durement touchés.

Les charges ont sensiblement augmenté en 2022 pour tous les opérateurs, en particulier pour les installations industrielles. En ce qui concerne les investissements, 15 entreprises sur 25 avaient lancé des projets depuis 2018, principalement axés sur l'amélioration et l'augmentation des capacités de production. Les nouveaux projets d'investissements ralentissent ou ont été mis en pause en raison de la crise du secteur. La plupart des entreprises anticipent des difficultés en 2024 si le marché ne se redresse pas, en particulier celles ayant contracté des Prêts Garantis par l'État.

Continuité des appros, de l'innovation produit et marché

Plusieurs points saillants :

  • Les entreprises ont continué à innover, tout en allant vers une "simplification" de leurs gammes.
  • Les entreprises ont diversifié leurs canaux de vente, avec un intérêt croissant pour la restauration collective et l'export.
  • La prestation pour des marques de distributeur s'est avérée un facteur de résilience pour certains.
  • L'approvisionnement local et l'aspect social au-delà du bio restent essentiel : on peut souligner que 8 entreprises sur 25 sont désormais labellisées équitables sur au moins une filière.

Un état d'esprit à la prudence et des besoins exprimés

L'état d'esprit du secteur est très mitigé. Les chefs d'entreprise sont partagés entre optimisme et inquiétude, et pour certains, franchement incertains sur la reprise. Ils restent convaincus que l'agriculture biologique est la solution pour une alimentation durable et considèrent qu'elle doit être défendue mais sont conscients des défis liés à la perte de confiance dans la bio (concurrence d'autres labels, bio "industrielle", produits importés...) ainsi qu'à la forte baisse du pouvoir d'achat. Ils estiment néanmoins que le secteur évolue vers une plus grande professionnalisation.

Parmi les besoins exprimés par les acteurs du secteur, on trouve :

  • le soutien au développement des débouchés,
  • un besoin de communication forte et impactante sur les fondamentaux de la bio,
  • un souhait d'évolution du cahier des charges de l'agriculture biologique vers plus de prise en compte de critères sociaux et géographiques,
  • et un soutien politique pour renforcer la résilience alimentaire des territoires.

Retrouvez toutes les études de l'Observatoire régionale de la bio sur leur page Interbio.


Développez vos appro bio locaux avec la cartographie des outils de transformation de fruits et légumes occitans 2

Développez vos appro bio locaux avec la cartographie des outils de transformation de fruits et légumes occitans

Ocebio a participé à la réalisation d'une première cartographie pour accompagner la filière Occitane des fruits et légumes ingrédients (bio et non bio) : celle-ci vise à booster l’approvisionnement régional des entreprises de transformation agroalimentaire d’Occitanie, en recherche de matières premières régionales et à faciliter les collaborations entre entreprises régionales.

Ce sont les objectifs des outils développés par l'AREA, La Coopération Agricole et ses partenaires, dont Ocebio, dans le cadre de l'action "Filières d'Appro" du Contrat de filière Agroalimentaire Occitanie.

Qu'est-ce que c'est ? La carte recense les entreprises produisant des fruits et légumes "ingrédients" d’Occitanie (F&L ayant subi une première transformation : ex légumes découpés, jus, purée de fruits ...) et/ou des services de prestation de première transformation.

Pour qui ? Les producteurs en recherche de prestataires transformateurs, et les entreprises et distributeurs cherchant des matières premières issues de fruits et légumes régionaux, fabriqués par des entreprises en Occitanie, ou cherchant des prestataires de services.

Transformateurs, vous souhaitez intégrer la carte ?
Pour faire connaitre votre offre en F&L ingrédients ou faire connaitre vos prestations de service (découpe, cuisson, surgélation...) : Utilisez le formulaire en ligne ou contactez Cathy GRACY, de l'AREA : cathy.gracy(a)areaoccitanie.com

Avec La Coopération Agricole Occitanie, la Fédération des fruits et légumes d'Occitanie, Ocebio - Occitanie Entreprises Bio, et l'AREA Occitanie.


Consommation, production agricole, transformation, filières : les chiffres annuels de l’Agence bio sont sortis 3

Consommation, production agricole, transformation, filières : les chiffres annuels de l’Agence bio sont sortis

Le jeudi 1er juin dernier l’Agence bio a donné sa conférence de presse annuelle pour présenter les chiffres du secteur bio.

Ocebio fait le point sur les aspects clés du rapport disponible en ligne.

  • Des surfaces en bio toujours en croissance

La croissance des surfaces et du nombre d’exploitations bio ralentit, mais reste positive avec 3,5% d’augmentation (contre 4% en Occitanie). Les surfaces augmentent pour atteindre 10,7% de la SAU française totale. Les arrêts semblent en légère hausse, mais pour moitié relèvent de départs à la retraite. Le cap des 60 000 fermes engagées tout ou partie en bio est franchi en 2022, représentant 14% du total et 16% des emplois. En Occitanie ce sont 1298 nouvelles fermes qui ont démarré une activité en bio, avec une préférence pour les légumes, les grandes cultures et la viticulture. Elle reste la 1ère région par le nombre de fermes bio.

En filières végétales, quelques productions présentent un taux de plus de 20 % de leurs surfaces conduites en bio : les légumes secs, les plantes à parfum aromatiques et médicinales, et la vigne, bien que les surfaces en première année de conversion soient en recul.

En filières animales, de forts contrastes entre une réduction des cheptels de porcs charcutiers et de poulets de chair bio suite à la grippe aviaire, et les brebis viandes et chèvres en croissance.

Le rapport souligne le rôle des organisations de producteurs qui ont dû soutenir, en 2022, la trésorerie des exploitations, en maintenant les prix aux producteurs et en finançant le dégagement en conventionnel de produits bio.

  • Du côté des entreprises de l’aval, 208 ont démarré une activité bio en 2022

Au total, le nombre d'entreprises est en recul de 2% (s’établissant à 28 547 au national). Les transformateurs, grossistes et distributeurs ont été pris en ciseau entre inflation et marché bio en berne.

  • Recul de la consommation alimentaire de 5% et une inflation moindre en bio

En effet, la situation des marchés est délicate pour l’alimentaire et pour le bio sur l’année 2022, dans notre région comme au national. On note une inflation généralisée sur les produits alimentaires, mais moindre en bio que sur le reste des produits (+4% vs +6,8%), et beaucoup plus marquée en grande distribution qu’en magasins spécialisés. Face au recul de leur pouvoir d’achat, les français perdent de l’intérêt pour les labels, et pour le bio en particulier : 73 % des pertes du bio en valeur vont vers d’autres offres labellisées. Hors inflation, la consommation alimentaire des ménages français marque une baisse inédite de -5,1%.

Le bio reste majoritairement consommé à domicile (92% contre 8% en RHD), dans 128 000 points de vente, représentant un marché de 8 000 milliards d’euros en baisse de 4,6%. Le bio est très dépendant de ce marché-ci, où seule la vente directe (13% du total) tire son épingle du jeu avec une croissance de presque 4%, notamment portée par le vin bio. Les artisans et petits commerces sont en baisse de 2,6%, la grande distribution de 4,6% et les magasins spécialisés de 8,6%, accéléré par environ 200 fermetures de magasins. Parmi les magasins généralistes seul le hard discount est en croissance, liée à l’augmentation de leur fréquentation et l’accroissement de leur gamme biologique.

Sur toutes les filières françaises et points de vente confondus, les plus touchées sont la viande (-13%), le traiteur, mer et surgelés (-8%) et les fruits (-7%).

Du côté de la consommation hors domicile (restaurants et cantines), on note une croissance de 17%, relative à la reprise de l’activité normale post-confinements en 2022. Cependant la bio reste marginale avec 2% des achats au global, et 7% en restauration collective, bien loin encore de l’objectif de la loi Egalim de mettre 20% de bio au menu des cantines.

  • En majorité, les français mangent du bio français

Nous importons toujours moins de bio que l’an dernier (-2 points), et seulement 17% si on exclut les produits tropicaux qui ne peuvent pas être produits dans l’hexagone. Les produits laitiers, les œufs, le vin bio consommés en France sont français (99%), ainsi que la grande majorité de la viande fraiche, pain frais et légumes. Les exports français bio se maintiennent quant à eux, basés principalement sur le vin, l’épicerie et les fruits et légumes.

  • La France, mauvaise élève par rapport à sa taille dans l’Europe et le monde

Premier pays en termes de surfaces en bio en absolu, rapporté à la surface agricole totale la France est 13ème, loin derrière l’objectif de 25% à l’horizon 2030 fixé par la Commission européenne dans sa stratégie « Farm to fork ». De même pour son marché, la France arrive en 2ème en chiffre absolu mais arrive 6ème une fois rapportée à son marché global, avec 6% de produits bio dans la totalité des achats alimentaires.

L’Agence bio rappelle que la France n’est pas le seul pays à connaitre une baisse de son marché bio en 2022 : l’Allemagne, la Finlande ou la Suisse sont également en recul, par rapport à un marché de l’alimentaire en berne. D’autres au contraire restent dynamiques : Espagne à 4%, Suède en progression porté par la vente directe et la restauration collective, Royaume-Uni porté par le retour à la restauration hors domicile et USA.

Retrouverez le replay complet disponible en ligne et le communiqué de presse d’Interbio sur les chiffres en Occitanie.