Bio

Journées technique "Initiation à la culture du Houblon bio" 1

Journées technique "Initiation à la culture du Houblon bio"

 

Le CIVAM Occitanie avec le CIVAM Haute-Garonne, Bio Ariège-Garonne et Houblon de France proposent deux journées de rencontre technique "Initiation à la culture du Houblon en agriculture biologique".

Ces journées se tiendrons soit les 10 & 11 novembre soit les 11 & 12 novembre, afin de permettre aux porteurs de projet salariés de se rendre disponible, sur la ferme "Les Fleurs du Brasseur" - Julien Barousse, à Saint-Marcet (31). La préférence de date est à indiquer dans le formulaire d'inscription.

>> Programme et informations <<

>> Inscriptions <<

 

Rencontre accessible à tous-tes sans frais d'inscription, permise grâce au soutien du Fonds Avenir Bio porté par la Malterie Occitane


La nouvelle version du guide de la distribution bio est disponible ! 2

La nouvelle version du guide de la distribution bio est disponible !

Ocebio a participé à la mise à jour de cette seconde édition du guide de la distribution bio en Nouvelle Aquitaine et en Occitanie, co-édité par Interbio Occitanie et Interbio Nouvelle Aquitaine.

Pour mémoire, cet outil présente les principaux distributeurs implantés en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine et de précise les méthodes de référencement de chacun, afin de faciliter les partenariats commerciaux entre les acteurs de la filière bio.

Crédits photo : Scott Warman, Unsplash


Panorama de l'aval des filières bio d'Occitanie en 2021 3

Panorama de l'aval des filières bio d'Occitanie en 2021

L'Observatoire régional animé par Interbio Occitanie vient de publier la synthèse régionale des chiffres de la bio d'Occitanie en 2021. L'occasion de faire un point sur les chiffres-clés du secteur aval bio régional !

Répartition des acteurs aval des filières bio d'Occitanie par grands métiers
Sources : Agence Bio / OC, ORAB IBO 2021
Répartition géographique des IAA et Commerces de gros
Sources : Agence Bio / OC, ORAB IBO 2021
Détails des activités des opérateurs de commerce de gros et des IAA bio régionales
Sources : Agence Bio / OC, ORAB IBO 2021
Filière principale des opérateurs de commerce de gros et des IAA bio d'Occitanie
Sources : Agence Bio / OC, ORAB IBO 2021

Retrouvez l'ensemble des publications de l'Observatoire régional de la bio sur le site d'Interbio Occitanie !

Crédits photos et pictos : macrovector, photoroyalty, senivpetro, wayhomestudio, sur Freepik - Ante Hamersmit, Arno Senoner, Roman Kraft, Erol Ahmed - Unsplash


(c) Ilse Driessen, Unsplash

Prolongement et simplification de l’aide « gaz et électricité »

L'état français a décidé en mars 2022 la mise en place d'une aide d’urgence dans le cadre du Plan de résilience économique et sociale à la suite de l’invasion de l’Ukraine. Cette aide a été mise en œuvre dès le 1er juillet. Cette aide est une subvention ciblée visant à compenser les surcoûts de dépenses de gaz ou d’électricité des entreprises grandes consommatrices d’énergie. Ce dispositif permet de soutenir les entreprises qui sont particulièrement dépendantes des prix de l’énergie et de maintenir leur production. Cette aide comprend plusieurs volets, plafonnés respectivement à 2, 25 et 50 millions d’euros d’aides, selon les spécificités de l’entreprise.

Dans un contexte où la tension des marchés du gaz et de l’électricité se maintient, le ministère de l’Economie et des Finances a décidé de prolonger cette aide d’urgence « gaz et électricité » pour les entreprises grandes consommatrices de gaz ou d’électricité jusqu’à fin décembre 2022.

Pour être éligibles à ces aides, les entreprises doivent remplir répondre aux critères suivants :

  • être une entreprises grande consommatrice d’énergie c’est-à-dire avoir des achats de gaz et/ou d’électricité atteignant au moins 3 % de leur chiffre d’affaires 2021
  • avoir subi un doublement du prix du gaz et/ou de l’électricité sur la période éligible par rapport à une moyenne de prix sur l’année 2021
(c) Arno Senoner, Unsplash

Le dispositif actuel, doté de 3 milliards d’euros de crédits, étant peu utilisé et ne permettant pas de faire face à la situation actuelle de hausse massive des prix, les ministres ont également décidé la simplification du dispositif, avec les ajustements suivants :

  • Les dates limites de dépôt sont repoussées pour permettre aux entreprises de rassembler les pièces justificatives et les faire certifier par leur expert-comptable ou leur commissaire aux comptes. Ainsi les dossiers concernant la période de mars à août pourront être déposés jusqu’à la fin décembre 2022. Les entreprises qui ne se sont pas saisies du dispositif peuvent donc de nouveau déposer leur dossier sur www.impots.gouv.fr. Les dates de dépôt des dossiers de la période de septembre à décembre seront précisées ultérieurement sur ce même site internet
  • Le critère de baisse ou de perte d’EBE sera apprécié (maille mensuelle ou sur trois mois de la période éligible)
  • il sera tenu compte des régularisations de factures d’électricité et de gaz qui interviendraient avec un décalage de plusieurs mois et ne pourraient pas être fournies dans les délais de dépôt des dossiers
  • Pour l’aide plafonnée à 2 millions d’euros : L’aide est actuellement  réservée aux entreprises qui démontrent une baisse d’excédent brut d’exploitation (EBE) d’au moins 30 % sur un trimestre par rapport à 2021. Ce seuil de 30 % est supprimé. Une simple baisse de l’EBE, calculée sur une base mensuelle par rapport à 2021, sera désormais suffisante pour remplir ce critère.

Une demi-journée pour parler de la filière Houblon dans le Tarn-et-Garonne 4

Une demi-journée pour parler de la filière Houblon dans le Tarn-et-Garonne

Les chambres d'Agriculture du Tarn-et-Garonne et du Gers organisent, dans le cadre de la structuration de la filière brassicole bio régionale, une matinée sur le thème de la filière Houblon bio le vendredi 26 août, de 9h30 à 13h. Ce temps d'échange sera centré sur la production du houblon bio, la récolte, et les enjeux de la transformation et de la conservation du houblon.

 

 

Au programme...

  • Présentation de la filière brassicole houblon bio
  • Visite de la houblonnière et échange sur les itinéraires techniques
  • Démonstration de trieuse et pelletiseuse
  • Discussion sur les enjeux et impacts du mode de conservation des cônes sur la bière
  • Visite de la brasserie et dégustation

Télécharger le flyer de l'évènement

Contacts


Rencontre filière brassicole : visite d'une houblonnière 5

Rencontre filière brassicole : visite d'une houblonnière

Dans le cadre du travail collectif sur la filière brassicole régionale, plusieurs rencontres départementales sont organisées sur l'été et l'automne 2022. Ces temps d'échange sont prévus pour permettre une meilleure connaissance entre les différents acteurs de la filière.

La première aura lieu le :

lundi 22 août
sur la houblonnière de Julien BAROUSSE à Saint Marcet (31)

Au programme...

> Visite de la houblonnière installée depuis 2020 (2 hectares de houblon bio, 10 variétés)
> Présentation du mode de culture et transformation du houblon ainsi que des enjeux de la filière
> Échanges autour de la contractualisation: Quels outils pour sécuriser la commercialisation?

Infos pratiques...

--> Rencontre de 9h30 à 12h puis repas partagé

Pour plus d'infos, contactez : Alexia GARRIDO, animatrice à Bio Ariège-Garonne - 06 34 08 21 57


Un nouvel atelier de transformation pour la Ferme du Causse 6

Un nouvel atelier de transformation pour la Ferme du Causse

La Ferme du Causse, entreprise bio régionale produisant des yaourts de brebis bio, a inauguré au début du mois son nouvel atelier de transformation à la limite entre Lozère et Aveyron, après plusieurs années de travaux. Le nouvel outil permet à l'entreprise de se développer et d'envisager le lancement de nouveaux produits bio pour compléter la gamme initiale. L'atelier intègre un espace visite, qui permet au grand public de découvrir le process de production, et qui sensibilise les visiteurs à la démarche d'ancrage territorial de la Ferme du Causse et aux fondements de l'agriculture biologique. Un magasin de produits locaux, le Panier, est adossé au nouveau bâtiment afin de mettre en avant l'offre locale à côté des produits de l'entreprise.

Le projet a permis le renforcement de partenariats d'approvisionnement locaux, notamment avec 2 élevages bio du territoire. Le projet a également permis le recrutement de 6 personnes, et d'autres créations de postes sont encore prévues.

Pour réaliser son projet, l'entreprise a bénéficié d'un important soutien du Fonds Avenir Bio (géré par l'Agence Bio), et de co-financements du FEADER, de la Région Occitanie et de la Communauté de communes Des Causses à l'Aubrac. La ferme du Causse a également été accompagnée par Ocebio dans le montage et l'animation de ce projet.

Pour en savoir plus :


Point d’actualité sur le scoring environnemental des produits alimentaires 7

Point d’actualité sur le scoring environnemental des produits alimentaires

L’équipe d’Ocebio a participé le 30 juin dernier à la journée « Le scoring alimentaire, un potentiel pour innover », organisée par Ad’Occ à Toulouse, l’occasion d’en apprendre plus sur le fonctionnement et les actualités des démarches de scoring nutritionnel et environnemental des produits alimentaires.

L'affichage environnemental remis en lumière par la convention citoyenne pour le climat

L’affichage de l’impact environnemental des produits alimentaires fait partie des premières propositions issues de la convention citoyenne pour le climat. Le gouvernement s’est saisi de cette demande et a lancé un débat parlementaire sur le sujet, prenant corps en août 2021 avec la loi Climat, rendant notamment obligatoire le scoring environnemental sur les produits alimentaires. La France s’est ainsi positionnée en pays européen précurseur sur ce travail.

Par ailleurs, l’ADEME et l’INRAe, au sein du GIS-REVALIM, ont travaillé depuis plusieurs années à la construction d’une base de données issues d’Analyses de Cycles de Vie (ACV) pour les produits agricoles et alimentaires : la base Agribalyse. Ces travaux s’inscrivent dans une approche multi-critères et multi-impacts de l’évaluation environnementale, sur une base scientifique.

Le projet de scoring environnemental s’est donc adossé aux travaux déjà initié autour d’Agribalyse. La base de données et les méthodes de calcul étant génériques, et non spécifiques, les premiers résultats ont généré une importante insatisfaction auprès de certains acteurs. Les scores affichés ne permettaient en effet pas de discriminer l’impact environnemental assez finement au sein des catégories de produits, lissant l’effet des modes de production agricole pour un même produit. En réaction, d’autres démarches de scoring environnemental privées se sont mises en route, afin de proposer des systèmes alternatifs.

Eco-score et Planet-Score

Le Planet-Score et l’Eco-Score, les deux systèmes les plus aboutis, ont été mis en expérimentation auprès des consommateurs en 2021 :

L’Eco-Score : méthode assez proche de la méthode ACV classique, avec un système complémentaire de bonus et malus pour certaines pratiques considérées comme vertueuse pour l’environnement. Indicateur agrégé (couleur + lettre). L’enseigne Carrefour, qui a testé à grande échelle l’Eco-Score, constate que ce label ne met pas assez en avant des critères attendus par les consommateurs, et notamment les pesticides, le bien-être animal, et le mode de production. De plus, le conseil scientifique qui suit le projet apprécie la rapidité de déploiement de la méthode, mais lui reproche une trop grande « rusticité » et un manque de précision.

Le Planet-Score : méthode utilisant la méthode ACV et Agribalyse, mais intégrant un grand nombre de paramètres de calculs supplémentaires. L’ACV est fragmentée en 4 blocs : santé et toxicité environnementale, biodiversité et écosystèmes, climats et ressources. L’étiquette affiche une notation de A à E (soit 5 couleurs), sur 3 sous-critères, et un indicateur de bien-être animal (voir l’article d’Ocebio de juillet 2021 pour plus de détails). Les retours consommateurs sont positifs, ils apprécient la clarté et la transparence de l’affichage, et apprécient la présence des indicateurs de pesticides et bien-être animal. Le mode de calcul permet d’introduire de la discrimination au sein des catégories de produits.

Retours d’entreprises bio régionales ayant testé ces labels

La société Nutrition et santé a testé le Planet-Score sur une gamme de marques iconiques de leur portefeuille produits. 80% des produits testés ont été notés A sur tous les critères du Planet-Score, dont 100% des produits bio. Les produits obtenant les scores C ou D contiennent certains ingrédients comme le cacao et le sucre de betterave. L’entreprise apprécie globalement le dispositif, jugeant que les notes reflètent bien leurs pratiques, et permettent une différenciation intra-produits.

La jeune pousse Yummy Twice a quant à elle testé l’Eco-Score. L’entrepreneur a apprécié sa simplicité et sa rapidité de mise en place.

En parallèle, le travail se poursuit sur Agribalyse…

Le GIS-REVALIM poursuit son travail pour améliorer la base Agribalyse, en vue d’enrichir la base avec des nouveaux produits, et d’améliorer les données. Les principaux leviers d’amélioration sont principalement la prise en compte de la biodiversité à la parcelle, le stockage / déstockage de carbone dans les sols, et la toxicité / écotoxicité. Le GIS-REVALIM sortira ainsi en septembre 2022 la version 3.1 d’Agribalyse.

Par ailleurs, l’objectif est d’aboutir à un outil d’analyse semi-spécifique, qui permettrait de moduler plus finement les paramètres des ACV (mode de production, emballages, process, logistique…). L’idée est à termes d’avoir une base de données composée de briques élémentaires à combiner pour construire une ACV la plus fidèle au produit évalué, un peu sur le modèle de l'Ecobalyse, la base de données ACV du textile.

Plusieurs outils d’analyse semi-spécifique sont d’ailleurs en cours de développement, notamment :

  • Karbon : l’outil permet de moduler certains paramètres comme la spécification d’une recette, le type d’emballage…
  • PEFAP (Inrae) : méthode partant de la liste des ingrédients directement accessible sur l’emballage.

Et la suite ?

Du côté de l’Etat, l’heure et au bilan des expérimentations sur l’Eco-Score et le Planet-Score, et à l’élaboration d’une méthodologie s’inspirant des travaux réalisés, en intégrant leurs bénéfices et leurs limites. L’Etat et l’ADEME souhaite aboutir au meilleur compromis, tout en sachant qu’il sera difficile d’obtenir un outil consensuel. La méthodologie sera proposée début 2023 et soumise à consultation puis à un test. L’Etat envisage de commencer par une utilisation volontaire encadrée, avant de rendre obligatoire le dispositif.

Actualités du Planet-Score

Le collectif Planet-Score organise un événement consacré à la transparence environnementale dans le secteur agroalimentaire le MARDI 5 JUILLET 2022, de 10H15 à 13H30, au Balzac, 1 rue de Balzac, 75008 Paris

Pour vous inscrire, cliquez ici !